COVID…QUE FAIRE ?

Mise à jour du jeudi 5 novembre 2020

LES BONS GESTES QUE NOUS PRIVILEGIONS A L’ECOLE …

  • lavages des mains très réguliers

  • distanciations (en classe, dans la cour…) autant que possible(s)

  • informations sur les bonnes pratiques au quotidien , sensibilisations…

 

 

QUE FAIRE SI UN ÉLÈVE EST SUSCEPTIBLE D’AVOIR LA COVID-19 ?

L’élève est identifié comme un  contact à risque  de Covid-191

• Dès le signalement que doit faire la famille, le directeur d’école rappelle la procédure à suivre :
– rester à domicile ;
– éviter les contacts ;
– consulter un médecin (ou la
plateforme en ligne Covid-19) ;
– suivre les recommandations
de l’assurance maladie.

• L’élève revient à l’école au bout de 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé sans qu’un test ne soit obligatoirement réalisé, à condition qu’il ne présente pas de symptômes. Ces modalités (délais, test) peuvent être différentes s’il vit sous le même toit que le cas
confirmé.

L’élève est à la maison et présente des
symptômes évocateurs
• Dès le signalement par la famille, le directeur d’école rappelle la procédure à suivre :
– rester à domicile ;
– éviter les contacts ;
– consulter un médecin
(ou la plateforme en ligne
Covid-19).
• Si les symptômes ne sont pas banaux ou persistent, le retour à l’école ne se fait que si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas
été prescrit. À défaut, le retour se fera après 7 jours (si disparition des symptômes).

L’élève est à l’école et présente des symptômes évocateurs
• Le directeur d’école fait immédiatement isoler l’élève
(avec un masque à partir de 6 ans) en présence d’un adulte masqué.
• Le directeur d’école prévient la famille pour qu’elle vienne chercher l’enfant et rappelle la procédure à suivre :
– rester à domicile ;
– éviter les contacts ;
– consulter un médecin (ou la plateforme en ligne Covid-19).
• Si les symptômes ne sont pas banaux ou persistent, le retour à l’école ne se fait que si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas été prescrit. À défaut, le retour se fera après 7 jours (si disparition des symptômes).

CAS N° 1 CAS N° 2 CAS N° 3
1
Toute personne ayant eu un contact direct avec un cas confirmé sans mesure de protection efficace. L’identification est assurée par l’ARS. 2 La liste des symptômes évocateurs peut être consultée dans la foire aux questions en ligne sur education.gouv.fr. Les rhinites seules
ne sont pas considérées comme des symptômes évocateurs de Covid-19.
Le directeur d’école, en lien avec l’IEN, propose une solution de continuité pédagogique

QUE FAIRE SI UN ÉLÈVE EST UN CAS CONFIRMÉ DE COVID-19 ?

• Dès le signalement que doit faire la famille, le directeur
d’école rappelle que l’élève ne doit pas retourner à l’école
avant le délai défini par son médecin (au plus tôt, 7 jours
après le test ou le début des symptômes).
• Le directeur d’école, en lien avec l’IEN, informe l’IA-Dasen qui prend contact avec l’agence régionale de santé (ARS).
• Le directeur d’école élabore, avec l’appui du personnel
de santé scolaire, la liste des personnes (élèves et agents)
susceptibles d’avoir été en contact à risque avec l’élève
malade.
• Après validation de la liste par l’IA-Dasen et ses conseillers médicaux et infirmiers, le directeur d’école informe tous les personnels et toutes les familles de la situation et il demande aux personnels et aux élèves de la liste de rester chez eux par précaution en attendant la liste définitive de l’ARS.
• Le directeur d’école, en lien avec l’IEN, met en place
une solution de continuité pédagogique.
• L’ARS, avec l’appui de l’IA-Dasen et de ses conseillers
techniques, valide la liste des élèves et des personnels
devant être isolés 7 jours.
• Les personnes non retenues dans cette liste sont autorisées à retourner dans leur école. Le directeur d’école en informe les familles.
• Les personnels, identifiés comme  contacts à risque ,
doivent faire un test et ne pourront revenir dans l’école
que si leur test, réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé, est négatif. Les élèves ne doivent pas
obligatoirement faire un test mais ils doivent observer
un isolement de 7 jours.

IDENTIFICATION
DES CONTACTS À RISQUE
• Lorsque le masque grand public est porté par un cas confirmé et une personne, cette dernière n’est
pas considérée comme contact à risque.
• Lorsqu’un écolier est cas confirmé, les personnels ne sont pas considérés comme contacts à risque dès lors qu’ils portent un masque grand public de catégorie 1
(comme ceux fournis par le ministère en charge de l’éducation nationale). De même, les autres élèves de la classe ne sont pas considérés comme contacts à risque.
• Lorsque trois cas confirmés surviennent parmi les élèves d’une même classe, toute la classe est considérée comme contact(s) à risque.